You are currently viewing La jeunesse Egyptienne et l’Environnement

La jeunesse Egyptienne et l’Environnement

Un article proposé par Nazli ABOU EL NIL – ambassadrice Little Citizens for Climate pour l’Egypte.

Nazli Abou el Nil, 17 ans

Bonjour, je suis Nazli. Je suis ambassadrice Little Citizens for Climate pour l’Egypte, depuis plusieurs années.

Le maître-mot de mon engagement a longtemps été “solitude”.

J’ai essayé de faire beaucoup de (petites) choses, mais toujours les gens me disaient, en souriant : « oh mais quelle bonne idée, quelle “brave petite” !!” mais sans réellement s’engager à mes côtés, sans volonté d’essayer de changer.

C’était vraiment fatigant. J’ai été souvent découragée.

J’aurai 18 ans dans quelques jours, et je veux vous raconter ce qui a changé cette année….

Cette année, je suis en Terminale. Entre la préparation du Bac et la pandémie, je n’ai pas beaucoup de temps à consacrer à l’association. Et pourtant, c’est maintenant que les choses bougent un peu !

Je vous raconte !

En décembre dernier, pour me changer les idées, ma mère a accepté de me laisser intégrer une troupe de théâtre scolaire, la troupe RECTO VERSO.

https://fb.watch

C’était une expérience extraordinaire, après des mois de confinement, de retrouver des filles et de partager des moments avec elles.

Et la cerise sur le gâteau, quand elles ont su mon engagement pour le climat, avec Little Citizens For Climate, elles ont voulu participer à mon principal projet, la collecte des bouchons de bouteilles plastique. 

Et puis en mars, notre troupe s’est inscrite à un concours d’écriture, organisé par le journal francophone El Ahram hebdo. C’était un concours sur le thème de l’environnement. 

Nous sommes 4 filles à avoir participé. Et vous savez, je suis la seule dont le français est la langue maternelle.

Alors, comme elles ont fait l’effort d’écrire en français, mais surtout que les articles sont vraiment bien, j’ai trouvé que c’était une bonne idée de les partager ici, avec vous. Ils vont vous montrer qu’il y a des Little Citizens conscients de la situation partout !!!

Voici les 4 textes, de Rinad, Habiba, Shahd et moi. Bonne lecture.

Chahd Mohamed Wahid Farid, 17 ans,

L’environnement et la mer

L’environnement, premièrement on doit bien définir ce grand mot parce qu’il si on réfléchit bien, ce mot contient plusieurs définitions. Quand on parle de l’environnement, cela veut dire les animaux, les plantes, l’eau, l’air (etc..). Tout ce qui nous entoure peut être inclus dans le mot environnement.

Et ces choses représentent une chaîne dans laquelle tout est relié ensemble dans la même série. Si une s’éclipse toutes les autres tombent…Par exemple la pollution : il ya différents genres de pollution et beaucoup, mais malheureusement on ne peut pas toutes les contrôler.

Je vais prendre l’exemple de la pollution des mers, parce que je suis Alexandrine et je sens que je ressemble à la mer, et que la mer c’est ma mère, vraiment je suis très triste à cause de la pollution de la mer.

Il y a des pollutions quand les gens font leurs travaux, comme les capitaines et les pêcheurs : leurs travaux sur les bateaux causent la pollution de l’eau…

Je crois que pour éviter la pollution on doit faire un grand effort ! On peut commencer dès le début et sauver l’environnement ensemble. De cette façon on peut sauver les mondes marins, les plantes et les animaux. C’est un rêve qui doit être vrai.

 

Hors de la pollution, il y a beaucoup de points positifs dans l’environnement.

Par exemple : la mer, les gens qui habitent dans des pays côtiers, ils ne peuvent jamais vivre sans regarder la mer, et quand ils ont des problèmes ils restent un moment devant la mer et ils commencent à raconter leurs problèmes et la mer leur répond avec la solution.

Aussi il y a les animaux domestiques. Plusieurs personnes ont des animaux dans leurs maisons (chat, chien, oiseaux, poissons (etc..) et ils deviennent comme un membre de la famille qui organise la paix à la maison et qui joue aussi et s’amuse.

De mon avis, l’environnement c’est aussi l’air que nous respirons et l’eau que nous buvons et les plantes que nous mangeons, sans eux il n’y aura pas de vie.

 

Habiba Sany, 14 ans.

La déforestation 

Les forêts sont un aspect important de l’environnement qui s’étend dans des espaces énormes du monde. Si la déforestation a été pratiquée à travers l’histoire, elle s’est accélérée : depuis le siècle dernier 70% des espaces verts ont disparu ! Voici certaines des causes et des conséquences de la déforestation, et quelques solutions pour remplacer ou au moins minimiser ce processus nocif pour l’environnement.

La déforestation est due à la conversion des zones forestières en terres agricoles,  zones urbaines ou l’utilisation du bois d’arbres. Et cela est causé par la croissance des populations et de leurs besoins.

          Bref : c’est le processus de couper les arbres et  de changer la nature d’un endroit précis pour la satisfaction de l’humanité.

La satisfaction des humains, et surtout l’activité agricole  est considéré comme le premier facteur de déforestation. D’après l’Organisation pour l’alimentation et l’agriculture, l’agriculture cause 80% du taux de la déforestation. 

Il y a des raisons naturelles aussi. Chaque année, on perd des centaines d’arbres dans le monde à cause du climat :  si l’hiver est doux et l’été trop chaud, d’énormes incendies éclatent, provoquant une grande perte de couvert forestier. 

Concernant les conséquences,  considérez l’élévation de la température : les forêts ont un rôle indispensable dans la couverture des espaces vastes de la terre et  sécrètent de la vapeur d’eau. On estime que les forêts tropicales abaissent la température d’environ 3.6 jusqu’à 6.3 degrés. Autre conséquence, la disparition des faunes dans les forêts : plusieurs espèces ont disparu, d’autres ont été forcé à quitter leurs habitats naturels. Notre monde a déjà perdu un nombre infini de plantes et d’animaux ces deux dernières décennies. Une étude brésilienne sur l’Amazonie a prédit 90% des extinctions attendues dans les quarante prochaines années.

Abordons les solutions par une question très indispensable : Comment diminuer le déboisement ou bien l’arrêter ? À l’heure actuelle, plusieurs tactiques sont adoptées face au processus d’exploitation forestière. La plus importante étant la prise de conscience des individus. La plate-forme Global Forest Watch a lancé un projet de lutte contre la destruction des forêts à travers des opérations de sensibilisation, utilisant la technologie satellitaire,  pour informer les gens sur les effets négatifs de la déforestation. 

          A mon avis, les forêts peuvent être des réserves naturelles pour protéger les animaux. On peut peut-être couper seulement un petit pourcentage des arbres et après laisser les arbres repousser. Protéger l’environnement égale le sauvetage des vies…

 

Rinad Khaled Salem, 16 ans.

 L’environnement est l’ensemble des éléments qui constituent le voisinage d’un être vivant ou d’un groupe d’origine humaine, animale ou végétale et qui sont susceptibles d’interagir avec lui directement ou indirectement.

 C’est ce qui entoure, ce qui est aux environs,Ce qui entoure de tous côtés ; voisinage : Un village dans son environnement de montagnes. 

Ensemble des éléments (biotiques ou abiotiques) qui entourent un individu ou une espèce et dont certains contribuent directement à subvenir à ses besoins. Ensemble des éléments objectifs (qualité de l’air, bruit, etc.)

La déforestation à grande échelle, notamment dans les forêts primaires en Indonésie et en Malaisie. 

 La destruction de l’habitat naturel de plusieurs espèces menacées. L’érosion et l’appauvrissement des sols.

 La pollution des sols, de l’eau et de l’air

Comment protéger l’environnement ?

 1) Trier ses déchets

2) Coller un “stop-pub” sur sa boîte aux lettres

3) Ne rien jeter par terre

4) Chauffer sans excès sa maison

5) Limiter l’usage de la climatisation l’été 

etc..

De mon avis L’environnement peut grandement contribuer au développement et au bien-être humains, mais peut tout aussi bien accroître la vulnérabilité de l’homme, en engendrant de l’insécurité et des migrations humaines lors de tempêtes, de sécheresses, ou d’une gestion écologique déficiente.

Nazli Abou el Nil, 17 ans

Le guide pour devenir eco-friendly!

Quand on parle environnement, on pense crise climatique et épuisement des ressources fossiles. Mais si on revient à la racine du terme, « environnement » inclut donc l’air, la terre, l’eau, les ressources naturelles, la flore, la faune, les hommes et leurs interactions sociales. 

Depuis plusieurs années, je tente d’affecter à mon échelle personnelle la qualité de l’environnement de mon entourage et de mon espace de vie : car aussi petit soit l’effort, si une personne réussit à propager à une autre personne son comportement “éco-friendly”, 100 autres individus finiront par faire de même. 

Dans la jeune génération à laquelle j’appartiens, beaucoup se rendent compte de la catastrophe écologique actuelle. Ce qui nous désavantage, c’est que nous ne sommes en aucun cas préparés même si des associations et des scientifiques en parlent. 

Se rendre compte de la situation peut être facile pour certains, mais lorsqu’il s’agit de commencer à s’investir sur le sujet, cela peut-être beaucoup plus difficile. 

Aussi,  si vous le permettez, voici un petit guide qu’une adolescente, qui porte une particulière attention à l’état de son environnement, propose à toute personne voulant s’y investir également :  

1 – Se lancer : ça peut-être dur, alors si on demandait de l’aide à nos meilleurs alliés, les réseaux sociaux ? 

Vous suivez déjà plusieurs médias ou organisations spécialisés sur Facebook, Instagram, Twitter ou autre? C’est parfait ! C’est un petit pas très important. Lorsque vous voyez passer ces pages sur vos fils d’actualité, vous vous renseignez sans vous en rendre compte et cela peut vous encourager à faire plus attention ! Alors partagez, cela sensibilise les autres !

2- Observer la pollution de votre espace de vie. 

Quand on commence à être sensibilisé, il se peut que certains comportements deviennent plus difficiles à supporter. Deux bons exemples seraient le fait que vous ne triez pas vos déchets chez vous, ou dans des établissements que vous côtoyez, ou que vous utilisiez des plastiques à usage unique. 

Encore une fois, un bon conseil est d’informer. Proposer différentes façons de faire. Essayez d’instaurer le tri des déchets chez vous ou bien essayez d’abandonner le plastique à usage unique en utilisant des sacs réutilisables pour les courses, emmenez vos propres boîtes dans les magasins, beaucoup de commerçants acceptent si vous le demandez. Car c’est aussi simple que ça : il suffit que quelqu’un vous voit faire pour commencer à y réfléchir.

 3- Act : Attention à votre consommation ! 

On l’oublie mais la consommation d’un foyer ou d’une simple personne à un sacré effet sur l’environnement, et sur la facture de fin de mois également ! 

C’est plus simple qu’on ne le croirait ! Fermez les lumières derrière vous, fermez le robinet pendant que vous vous lavez les dents, privilégiez les douches aux bains… Si vous avez un appartement qui prend le soleil, ouvrez les volets plutôt que la lumière, et évitez la clim… 

 Il est possible que vous ayez déjà entendu parler de ces conseils, mais sachez que plus cela est entendu, plus on s’en souvient, et très vite vous commencerez à agir sur votre environnement. bon courage !




Laisser un commentaire