You are currently viewing ÉCOLE À LA UNE : Jeanne d’Arc à Pont de Beauvoisin (suite)

ÉCOLE À LA UNE : Jeanne d’Arc à Pont de Beauvoisin (suite)

L’école est un jardin.

Tout petit, bien à l’abri, exigu ou gigantesque, encadré dans le béton ou laissé aux 4 vents. Chacun sème, cultive, sans relâche, investissant pour demain, attendant patiemment.

L’école est un jardin.
On y trouve de tout, se bousculant, cherchant la lumière, piaillant, allié et adversaire de l’autre, flânant et rêvassant.

L’école est un jardin.
Pour le comprendre, il faut s’y installer, l’observer. Vous verrez les saisons, l’attente, les espoirs et les déceptions. Chacun a sa technique, ses petites manies.

L’école est un jardin.
L’un très organisé , rectiligne, planifié, l’autre tout en broussaille, en herbe folle, joyeux désordre.
On le visite, le critique. On parle de son jardin, dans son temps, des parfums que l’on a gardés, des amitiés conservées , des gourmandises chapardées.

L’école est un jardin.
Les artistes mettent leur couleur, on papillonne, on improvise, on s’adapte, on organise.

L’école est un jardin.
Il nous entoure, nous encadre ou nous désole. Qu’il soit petit ou grand, on en parle tout le temps. Bien après les visites,même à la nuit tombée: » il faut toujours que vous parliez de votre jardin »? Se plaignent souvent les autres… on essaye, mais il prend tout notre temps. Il faut dire qu’il en faut du temps pour faire son jardin. On investit, on prevoit, on tente de nouvelles choses. On y pense et on y panse. Et on attend. On attend sans cesse dans le jardin, patiemment ou avec agacement: »ce qui est semé ne lèvera pas cette année, trop de mauvaises herbes, des mauvaises graines »
Alors on se forme et on le déforme.

L’école est un jardin.
On se décourage, on abandonne. Ça ne sert à rien. » l’an prochain, je changerai de jardin »

L’école est un jardin.
Les plantes poussent, les fleurs s’emmêlent. On tuteure, on arrose,et dans un bruissement de feuilles, des choses se passent, posées là, attendues ou négligées, alors qu’on ne s’y attend plus, les voilà qui s’expriment,qui grandissent.

L’école est un jardin.
Un petit banc pour prendre le temps suffit parfois ,pour accueillir un visiteur .il nous donnera peut être des conseils? Nous partagerons peut être le jardin…
Alors lorsque les petits de l’école s’en vont visiter le jardin du moulin, ils sont bien surpris d’y entendre de la musique. Un autre jardin, celui de la douceur et des belles humeurs.
L’école est un jardin…

Florence

Leave a Reply