LE FRÊNE

Je suis un peu paresseux, pourtant on me trouve partout dans les mains des travailleurs : dans les manches de leurs pelles, de leur râteau ou de leurs haches.

Continuer la lecture

LE HÊTRE

Ah si les hommes n’existaient pas, je couvrirais l’Europe entière de forêts sombres comme des cathédrales végétales, dont les troncs érigés seraient les colonnes.

Continuer la lecture

L’IF

Je suis le compagnon des hommes depuis des siècles mais notre relation est très particulière. Je veille sur les tombes de leurs aïeux, sombre vigie immobile, ombrageux esprits de leurs ancêtres.

Continuer la lecture

LE TILLEUL

Arbre féminin, je suis la douceur et la gourmandise. Le miellat de mes feuilles est sucé par les pucerons et les cochenilles puis léché par les abeilles.

Continuer la lecture

LE CHÊNE

Je traverse les siècles du haut des charpentes des cathédrales, et des châteaux majestueux construits de mon bois noble et dur.

Continuer la lecture

L’ÉPICÉA

Je suis l’arbre du Nord, des sombres paysages de montagne. Je protège les hommes et les chemins des avalanches et des chutes de pierres.

Continuer la lecture

Fin du contenu

Aucune page supplémentaire à charger

Fermer le menu